1) Dans quels cas peut-on faire appel à la kinésiologie?

La kinésiologie est accessible à tous, du jeune enfant aux adultes et à la personne âgée. Dans tous les cas, que ce soit pour un symptôme physique, une dépression, en cas de mauvaise gestion du stress, pour se connaître soi-même ou pour évoluer en conscience….quel que soit le dysfonctionnement, la kinésiologie peut aider à éclairer les causes cachées et vous révéler à vous même….

Pour tout ce qui concerne les problèmes émotionnels ou physiques, elle permet de sortir du fonctionnement automatique qui nous limite. C’est un outil utilisé pour rechercher l’origine de nos difficultés, à faire des liens avec des mémoires dont on peut ensuite libérer la charge émotionnelle, à remettre en circulation l’énergie bloquée dans le corps, à trouver les réponses les plus justes pour nous soutenir dans la réalisation d’un objectif. Quand on a des difficultés à se raconter, à verbaliser, le ou la kinésiologue est là pour aider à mettre des mots sur ce que l’on vit, ressent.

2) La kinésiologie doit-elle être utilisée en complément d’autres médecines ?

Elle ne doit pas…elle est complémentaire et peut accompagner tous types d’autres médecines. La kinésiologie n’amène pas la guérison mais l’accompagne. La Kinésiologie ne remplace pas la médecine traditionnelle. Son approche holistique du corps, en s’appuyant sur la vision de énergétique chinoise et des découvertes des neurosciences en fait une technique efficace qui s’attache à la racine du déséquilibre

3) La kinésiologie fonctionne sur la mémoire corporelle et se base sur l’idée que le stress peut engendrer des maux. Un stress très ancien peut-il encore engendrer des maux à l’heure actuelle?

C’est une technique énergétique qui prend en cause différent facteurs, ce qui est concret c’est qu’elle agit sur les représentations que nous avons du passé, parfois nous avons du mal à dépasser un problème (deuil ,trauma) mais c’est l’idée que j’en ai maintenant qui me perturbe.

Tout ce que nous vivons dans notre présent vient en réponse à ce que notre corps a enregistré depuis notre conception. Lorsque notre comportement est trop éloigné de ce qui créé l’harmonie en nous, notre corps va nous envoyer des messages pour nous prévenir, notamment les émotions. Si nous refusons de les écouter les messages se font de plus en plus fort pour que les maux deviennent des mots.

Un stress ancien peut donc effectivement engendrer un mal aujourd’hui. C’est pourquoi, il est fréquent d’aller rechercher l’âge de la cause en faisant “une récession d’âge”. Ce “stress” peut même venir d’événements ou situations avant la naissance. On se promène avec des valises qui ne nous appartiennent pas et qui parfois nous empêchent de vivre notre propre vie puisque cela nous fait reproduire des schémas qui ne nous appartiennent pas. Un stress traumatique pas assez verbalisé et pas assez conscientisé sera refoulé dans l’inconscient de la personne.. Le corps lui est directement branché sur l’inconscient de la personne et même de l’inconscient familial collectif. Même des années après le stress, il suffit que la personne rencontre un événement qui réactive le souvenir de ce stress pour que angoisse et mal-être resurgissent mais sans compréhension et sans lien direct avec l’événement passé vécu.

Autre possibilité fréquente: la personne se mettra elle même en situation de stress ou de déséquilibre pour avoir inconsciemment la possibilité de réactiver le stress initial mal conscientisé… ce qui peut expliquer des répétitions malheureuses sans fin dans les histoires de chacun. Nous sommes confrontés en permanence à de nombreux stress. Le corps s’adapte et développe en réponse des schémas comportementaux inconscients. Or à un moment donné, ces schémas empêchent la personne d’évoluer car ils ne sont plus adaptés à ce qu’elle vit. La kinésiologie permet de les réactualiser pour lui permettre de continuer à naviguer au mieux dans sa vie.

4) L’une des étapes de la kinésiologie est le test musculaire. A quoi celui-ci sert-il?

Le test musculaire est une pression douce, exercée sur un muscle du bras, qui indique la présence ou l’absence d’un stress en lien avec l’objectif de la séance de travail. Cela permet de faire participer pleinement la personne par une auto-observation de ce qui se passe en elle, l’amenant à devenir actrice de son propre changement.”Le test musculaire nous indique si l’énergie circule bien, s’il y a un stress. Cela nous permet de vérifier si le mental est d’accord avec le corps et ainsi déceler les croyances pénalisantes pour l’épanouissement personnel.

Tout d’abord, le test musculaire doit être effectué de façon très précise et spécifique : on test un muscle et non un groupe musculaire. Le test musculaire sert à écouter le corps pour avoir une indication de la présence de stress ou non, de la circulation harmonieuse de l’énergie ou non, et permet un dialogue et une recherche des causes et des “corrections” adaptées. C’est très important pour la validité des résultats trouvés!

Les informations données par le corps ne passant pas par le filtre du mental. Elle agit de plus à tous les niveaux : physiques, mentaux, émotionnels et sociaux.

5) Comment se déroule une séance, et combien de séances sont nécessaires pour venir à bout du mal en question?

Une séance commence toujours par définir un objectif stressant pour la personne, et qui exprime le motif de consultation : POURQUOI vient-on voir le kinésiologue ?

Le praticien utilisera ensuite différentes techniques de rééquilibrage ( One Brain,Touch, Kinésiologie périnatale, Braingym, etc.) pour déterminer la source du déséquilibre, en lien avec l’objectif de travail et harmoniser le stress, également survenu dans le passé. Le nombre de séances est très variable selon les cas et dépend de la nature du déséquilibre. Chaque personne est unique. Le kinésiologue échange tout au long de la séance avec la personne qui reste actrice de son changement.