Blog

Mon enfant ne dort pas ses nuits! Est-ce que la kinésiologie peut aider?

"Je suis crevée, épuisée! Je n'en peux plus. Il ne dort toujours pas ses nuits complètes. Rien n'y fait, il se réveille toujours en pleine nuit." Qu'il ait 6 mois, 1 an ou même 4 ans, nombreux sont les témoignages de parents exténués qui se tournent vers la kinésiologie, parfois sur les recommandations de leur pédiatre.

Pourquoi ne fait-il toujours pas ses nuits? Tétine perdue, besoin d'un biberon et d'être rassuré dans les bras de maman, cauchemars, cris et pleurs jusqu'au moment où il rejoint les parents dans le lit? "Je le prends dans les bras, sinon il va réveiller toute la maisonnée. Au final, je me suis réveillée 3 fois sur la nuit, pour la 258ième nuit consécutive. Le réveil sonne à 6h, dans quelques heures à peine. Mais moi aussi, je bosse demain! Les valises en-dessous des yeux, je ne sais même plus comment je m'appelle, je sais juste que j'ai besoin de DORMIR, DORMIR UNE SEULE PETITE NUIT tranquille. Au secours! Help! Des solutions pour que mon enfant dorme ses nuits!"

Pour la partie légèrement culpabilisante, les troubles du sommeil trouvent leur origine - dans 75% des cas - dans un environnement familial stressant. Pour les 25% restants, ce serait physiologique (poussée dentaire, coliques, faim, trouble médical). Les troubles du sommeil d'un enfant pèsent directement sur l'ambiance familiale. En tant que parent, il va sans dire que le manque de sommeil impacte sur l'humeur. C'est aussi pareil pour l'enfant: il a besoin d'une bonne nuit de sommeil pour se construire autant physiquement que psychologiquement, pour favoriser son apprentissage, une bonne mémorisation, organiser et stocker ses connaissances.

L'enfant vit ses nuits au rythme de ses événements de la journée. Les inquiétudes de la journée resurgissent à travers les rêves et les cauchemars.Une journée agitée, des nouveautés, des changements risque d'entrecouper la nuit de réveils nocturnes.

L'emplacement du lit dans la chambre, des couleurs trop vives, la taille du lit peut avoir une influence sur le sommeil de nos bambins. A ce titre, des conseils Feng shui simples à appliquer permettront d'harmoniser le lieu de repos.

La nuit est souvent source d'angoisses profondes pour l'enfant qui a des difficultés à lâcher prise. S'endormir... dormir... revient à s'abandonner à l'inconnu. L'endormissement représente une séparation symbolique avec maman et papa. Mes parent seront-ils toujours là demain matin à mon réveil? La nuit n'est pas rassurante, on sait quand on s'endort, on ne sait pas si on se réveillera?... C'est perdre le contact avec le monde extérieur. Or, pour lâcher prise, l'enfant doit se sentir suffisamment en sécurité.

Le rituel du coucher est donc un moment clé pour rassurer l'enfant qui vit un sentiment d'insécurité. C'est le moment idéal pour la petite histoire, du câlin, du retour au calme. Bien que l'enfant tente de rallonger au maximum ce moment de séparation, le rituel a un début et une fin. J'ai réalisé une petite vidéo "RECETTES MAGIQUES POUR LE DODO". Demandez à votre enfant la petite recette de son choix. Le lâcher prise sera d'autant plus facile à gérer.

Des cas comme ceux de cette maman au bord de la crise d'épuisement qui consultent en kinésiologie sont nombreux. La kinésiologie peut améliorer les troubles du sommeil et aider l'enfant (et ses parents) à retrouver des nuits paisibles. Le problème peut parfois être complètement réglé grâce à une seule séance de consultation, parfois deux, trois ou quatre. Cela dépend de l'enfant et il est impossible de déterminer à l'avance le nombre de séances nécessaires mais il peut aussi arriver que le résultat reste vain... Et non, je n'ai pas encore trouvé l'interrupteur ON/OFF qui fait des miracles 🙂 🙂 🙂