Arrêter de fumer

La luxopuncture est une technologie d’acupuncture sans aiguille particulièrement efficace pour le traitement d’un grand nombre, d’addictions en particulier : la nourriture, le tabac ou la boisson.

Généralement, ce type d’addiction est causée par des déséquilibres hormonaux. Leur traitement est difficile car il s’agit de supprimer le dépendance physique et le syndrôme du manque qui se manifeste au bout de quelques jours, à la fois physique et psychique. Ces difficultés sont à la source de rechutes qui émoussent la motivation et décourage trop souvent tous ceux qui souhaitent combattre leurs addictions.

Dans un premier temps, la luxopuncture fait cesser le besoin irrépréssible de fumer puis elle va gérer les effets du sevrage tabagique en calmant le manque, en soignant les méfaits du tabac et de la fumée (irritations, problèmes ORL…). Ainsi, fumer devient désagréable et agit comme un repoussoir pour conserver la motivation de l’arrêt du tabac.

La cure pour arrêter de fumer se déroule généralement en 7 séances (parfois 8 ou 10), (dont 5 nécessaires et les 2 dernières à la demande) étalées sur 3 semaines. Les deux premières séances sont espacées dans l’idéal de 48h puis on pratique une ou 2 séances par semaine.

Concrètement, la prise en charge se déroule en 3 étapes :

  • Une phase de sevrage, pour l’arrêt de la consommation du toxique, en 3 à 5 séances à raison d’une séance de 30 min par jour, dès le premier rendez-vous. Elle aidera le fumeur à arrêter sa consommation, sans effet de frustration, d’irritabilité ou de manque et surtout sans prise de poids.
  • Une phase de traitement de la dépendance psychique : il s’agit de diminuer réellement l’envie de fumer et le manque lié à l’arrêt du tabac, la nervosité, l’irritabilité et l’excès d’appétit lié au sevrage. Des fiches d’auto-massage en digitopuncture pour gérer les compulsions passagères sont proposées.
  • Une phase de suivi d’une durée de 3 mois pour éviter la rechute.

L’objectif est donc de libérer le sujet de la dépendance en diminuant l’anxiété et les compulsions.

Selon des études récentes de Luxomed, après 3 à 5 séances  plus de 90% des sujets renoncent complètement aux cigarettes pendant la phase de sevrage. Ils sont encore 60% d’abstinents un an après le sevrage et 50% après 4 ans. Par ailleurs, de nombreux cas de sevrages de tranquillisants et somnifères sont également rapportés.